Vivre à la Rochelle

La ville de la Rochelle coche tellement de cases avec son cadre de vie exceptionnel en bord de la mer, son architecture authentique et son art de vivre « à la cool ». Ça n’est pas pour rien que la belle charentaise se classe dans le Top 10 des villes où il fait bon vivre*. Jugée sur 187 critères et sur 9 catégories différentes (qualité de vie, sécurité, transports, services, commerces…), la ville se positionne à la 4ème place des villes les plus attractives de France. Conséquences ? Des prix de l’immobilier en hausse qui flirtent avec les tarifs de la côte d’Azur, même si on constate une tendance à la stagnation bienvenue après de folles envolées.

Belle mais pas rebelle (et plutôt safe)

Dynamique autant qu’historique, la Rochelle semble concentrer sur son territoire de nombreux atouts. Du Vieux Port en passant par son marché couvert, sans oublier les Francofolies qui viennent ambiancer la cité, la ville aux 77 000 habitants regorge de séduction. Animée en toutes saisons, elle brille aussi par son activité culturelle (3 théâtres et 4 cinémas) et une forte présence d’étudiants (environ 15 000). L’agglomération de la Rochelle reste cependant à taille humaine et offre un cadre privilégié aussi bien pour les familles qui jouissent d’un environnement idéal avec écoles, collèges et lycées, que pour les retraités en quête de calme.

Les quartiers où il fait bon vivre à la Rochelle

La Rochelle offre différents visages selon les quartiers. Le centre-ville reste le plus attractif avec ses petites rues charmantes et ses commerces à foison (1 420 magasins), mais c’est aussi le plus cher. Le quartier de la Genette à proximité du centre-ville est doté de belles bâtisses médiévales, il abrite également l’un des plus grands espaces verts de la ville, en l’occurrence le parc Charruyer, un quartier bougeois où il fait bon vivre. Tasdon-Bongraine, non loin de la gare et des universités, plaît aux étudiants tout comme aux familles. Saint Eloi-Rompsay est un quartier un peu excentré avec des logements plus accessibles.

Les prix de l’immobilier à la Rochelle

Même si les prix ont tendance à stagner (où en tout cas à ne plus s’envoler), la Rochelle continue à subir une forte pression immobilière avec un prix moyen de 45% supérieur à celui du département (5 386 euros contre 2 913 euros)*. On note cependant un léger tassement avec des acquéreurs désormais frileux : un article de sud-ouest daté du 2 juin dernier indique que « les biens surévalués ne se vendent plus ». Les ventes se font désormais entre 1 et 3 mois, ce qui reste le signe d’un marché toujours tendu, mais il faut rappeler qu’elles étaient d’une semaine seulement après la période Covid ! L’arrivée des Parisiens marque aussi le pas - la ville était pourtant leur destination favorite en 2021 - freinée par une conjoncture compliquée. Il n’empêche que la ville reste attractive et qu’un réajustement était sans nulle doute nécessaire. Aujourd’hui, les vendeurs doivent prendre conscience que les ventes ne se font plus « à tout prix » et que les acquéreurs ne sont plus prêts à sauter le pas aussi vite.

Vous avez un projet immobilier à la Rochelle ? Contactez Emmanuel Canonge spécialiste de la région au 06 12 83 11 88. e.canonge@synapse-immobilier.com
*Etude par l’association des villes et villages où il fait bon vivre 2022.

**Source Fnaim 2023.

Back

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.